Marlène Moussin : Dame de Coeur

Chaque année apporte sa moisson de personnes nommées Chevalier dans l’ordre national de la Légion d’Honneur. Pour certains « people » on est en droit de se demander ce qu’ils ont pu apporter à notre pays mis à part quelques rires ou larmes par leurs films ou leurs chansons. La question ne se pose pas  pour Marlène MOUSSIN qui recevra prochainement cette récompense. Marlène, dont l’existence tourne autour du désir d’aider les autres, est membre de l’ANVP depuis 2004.

Habitant à des centaines de kilomètres l’une de l’autre notre entretien fut téléphonique, mais ce qui m’a frappée c’est le naturel avec lequel Marlène évoque toutes les actions pour les autres qui ont jalonné son parcours. Comme si c’était normal, en plus de son travail d’assistante commerciale, conseillère municipale, puis Maire, d’avoir été le moteur de maintes initiatives au Centre de détention de Villenauxe-la-Grande où elle visitait depuis 2000. Marlène a également contribué à la création de l’Accueil et le transport des familles des personnes détenues alors que le CD est éloigné de tout transport en commun… Et j’en oublie certainement !

Certes elle est née dans une famille que beaucoup comparaient à la « Maison du bon Dieu » pour son sens de l’accueil, mais c’est le choc de la perte accidentelle de leur fils âgé de 19 ans qui la laissera désemparée et lui fera prendre conscience que sa nature la porte à aller constamment vers les autres. Aider mais sans « psychologie de bazar » et toujours avec l’idée de donner à la personne le courage de se prendre en charge et de devenir un citoyen actif.

Aujourd’hui âgée de 68 ans, elle a arrêté en avril dernier ses visites au Centre de détention de Villenauxe-la-Grande, mais selon ses mots, comme « on ne quitte pas l’univers carcéral du jour au lendemain », elle continue à faire partie de l’équipe de l’Accueil des Familles. Et même si elle a décidé de prendre plus de temps pour elle et ses proches, s’occuper des cabossés de la vie continue à lui tenir à cœur et c’est à la Croix Rouge que désormais elle œuvre. « Quand on a commencé à tendre la main il devient impossible de la retirer tant que la vie palpite ».

En cette fin d’année nous attendons le solstice d’hiver symbole du retour de la lumière.  La lumière qui brillera au revers de la veste de Marlène – Dame de Coeur – quand elle recevra son insigne de Légion d’Honneur, est une lueur dynamisante pour nous tous. Et comme disait Soeur Emmanuelle, personnalité appréciée de Marlène, Yallah ! En avant !

Dominique Mienville, visiteuse de prison à Nantes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s