Remise de la Médaille pénitentiaire à Marie-Thérèse Duranton, du Puy-en-Velay

Mi-janvier 2020, dans la petite (mais très surchargée) maison d’arrêt du Puy-en-Velay, s’est déroulée une manifestation de sympathie : la directrice du SPIP et le directeur de la MA ont remis à Marie-Thérèse DURANTON la médaille de l’administration pénitentiaire.

Marie-Thérèse Duranton du Puy-en-Velay

Vous pourriez vous dire « ce n’est pas un événement »…et bien, détrompez-vous ! Marie-Thérèse a commencé ses visites à la maison d’arrêt du Puy en 1974 à l’âge de 33 ans, juste avant l’arrivée de Giscard d’Estaing à l’Elysée. Elle a poursuivi ses visites pendant 37 ans et s’est arrêtée en 2012 quelques mois avant l’arrivée de François Hollande à l’Élysée…
Une véritable histoire d’auvergnats !!!

Et pourquoi a-t-elle choisi de se dévouer pour cette cause ? Elle l’explique simplement : on avait un ami juge qui nous avait dit qu’il n’y avait pas de visiteurs de prison au Puy et que cela manquait. De plus, un voisin fut incarcéré dans le même temps, ce qui m’aida à me décider.
Il y a 37 ans, les personnes détenues portaient encore des tenues pénitentiaires. Marie-Thérèse ajoute « Je disais souvent à mes six enfants que les gens ne comprennent pas l’empathie que l’on peut avoir pour les personnes détenues. En effet, on entend souvent qu’ils n’ont que ce qu’ils méritent ; Et si nous avions eu nous aussi le passé qu’ils ont eu…? ».

Il y a quelques années, elle confiera à un journal local « J’étais révolutionnaire dans l’âme et l’antithèse du cliché de la femme de notaire, bourgeoise de province. J’ai rencontré des milieux que je n’aurais pas vus sans la prison ». Elle se souvient avoir accompagné des personnes détenues avec l’encadrement de la MA sur le plateau de Mézenc (42)….. Et aussi des arbres de Noël organisés avec les familles en présence du personnel. Une autre époque qu’elle regrette…

Pendant ses vacances, son humanisme ne se mettait pas en veille. Elle profitait de ses voyages dans l’ouest de la France pour rencontrer des personnes détenues qu’elle avait suivies, qui étaient « hébergés » à l’île de Ré, Mauzac ou Saintes. Il arrive encore que « ses » anciens détenus l’appellent pour prendre de ses nouvelles.

Cela ne l’empêchait pas d’être une globe-trotteur remarquable. En 2010, alors que j’essayais de la joindre, son mari m’a dit : « Non, je ne peux pas vous la passer, elle est dans la Cordillère des Andes »… C’est vrai que ce n’est pas banal mais elle avait déjà effectué plusieurs treks dans l’Himalaya…

Marie-Thérèse est toujours aussi passionnée et ne manque jamais d’appeler ses connaissances pour leur signaler un livre venant de paraître, écrit par d’anciens détenus.

Le 17 Janvier 2020, elle reçoit la Médaille Pénitentiaire. Très émue devant tout le monde qui l’attendait, Marie-Thérèse reçoit cette médaille tellement méritée ! Un peu mal à l’aise au début, elle retrouve très vite ses anciens « compagnons de la MA » dont les surveillants qu’elle avait connus pendant des décennies. Elle retrouve aussi les deux visiteuses qui lui ont succédé en tant que correspondantes – Marie-Josée Bonnefoy, et Mireille Joubert actuellement.

La magie de l’effet Marie-Thérèse ? L’effectif des visiteurs ANVP de cette MA a doublé : la correspondante n’est plus seule ! Une autre visiteuse qui venait de recevoir son agrément ce jour a adhéré, séance tenante…

Jean-Marie Seffray – ancien délégué régional de l’ANVP qui se fera houspiller lorsque Marie-Thérèse verra cette parution… !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s