Ouverture d’un service téléphonique

En ces temps de distanciation sociale, les visiteuses et visiteurs de l’ANVP s’efforcent de maintenir un lien avec les personnes détenues.

La Direction de l’Administration Pénitentiaire a donné son accord à l’ouverture d’une ligne téléphonique dédiée aux personnes détenues qui souhaitent laisser un message à leur visiteuse ou visiteur :  le 01 55 33 15 33.

Les visiteurs sont invités à communiquer par courrier ou par courriel lorsque cette possibilité existe en local aux personnes qu’ils visitent le flyer ci-joint, qui décrit ce nouveau service et son mode d’emploi.

Dans un premier temps, deux visiteurs ont accepté d’accueillir les appels de personnes détenues. Leur mission consiste à noter les messages à l’intention de leur visiteuse ou visiteur et de les faire suive par courriel au correspondant de l’établissement. Il est demandé au correspondant d’identifier le visiteur concerné, que cette personne soit ou non ANVP, et de lui faire parvenir ce message.

Ce service sera renforcé à mesure qu’augmentera le nombre d’appels reçus : nous ferons alors appel à un prestataire de services téléphoniques et accroîtrons l’effectif des accueillants.

Notre objectif est limité mais concret : permettre aux personnes détenues de donner de leurs nouvelles à leur visiteur.

Synthèse en date du  11 mai 2020 de cette première expérience de réception et transmission des messages téléphoniques entre détenus et visiteurs sur la période du 24 avril au 10 mai 2020.

Il semble honnêtement que cette initiative prise par l’ANVP de demander cette possibilité à l’Administration Pénitentiaire  ait (ré)conforté les intervenants pendant les premiers 17 jours de cette mise en place.

Près de 70 appels ont été reçus, tous communiqués à 100 % au correspondant de section ou le plus souvent au (à la) visiteur(se) lui-(elle) même. Seuls deux ou trois appels reçus et enregistrés sur répondeur de la ligne fixe n’ont pu avoir de suite par manque d’indications (les coordonnées de l’appelant et (ou) lieu de détention et (ou) nom et (ou) prénom du destinataire.

Les appels ont été émis d’un peu partout en France, la région Grand ’Est a été la première à réagir, mais globalement l’ensemble des territoires a pu se sentir concerné.

Certain(e)s détenu(e)s ont appelé plusieurs fois, le record étant de cinq appels venant de la même détenue pour la même visiteuse.

Dans l’ensemble, il apparaît que les courriers envoyés par les visiteurs à leurs détenu(e)s sont bien arrivés, le plus souvent remis par les SPIP, apportant un réconfort certain au destinataire qui a même parfois rappelé pour signifier à l’auteure sa satisfaction d’avoir reçu des courriers.

 Certaines personnes n’avaient pas bien lu le flyer, appelant pour demander un permis de visite ou un rendez-vous au parloir familles, voire pour une visiteuse une possibilité de parler à la personne écrouée, mais cela ne correspond qu’à une infime proportion d’appels.

 Les visiteurs (ses) recevant des messages ont également beaucoup apprécié avec soulagement les nouvelles apportées par leur correspondant. Une sortie de libération définitive a même pu être organisée par un double relais détenu-visiteur (aide à la sortie).

Les personnes détenues étaient toujours plus ou moins inquiètes de la sécurité des personnes de l’extérieur par rapport au virus.

Jean-Louis Pierreuse, visiteur en charge de la première période de réception des messages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s