Rencontres transfrontalières : Visite à l’Association Luxembourgeoise des Visiteurs de Prison (ALVP) – 17 mars 2018 :

L’ALVP (Association Luxembourgeoise des Visiteurs de Prison) a invité deux représentants des associations francophones voisines de visiteurs et intervenants bénévoles en prison, pour échanger sur quelques points importants de leur fonctionnement. Solange POURVEUR qui fait partie de l’organe de surveillance de la prison de LANTIN (en Wallonie) a pu parler des conditions de visite en Belgique. René FOLTZER, membre de notre commission Europe, a parlé au nom de notre association française.

Rencontres transfrontalières

Il convient de souligner d’emblée la vitalité, la diversité d’âge et de nationalité de cette association luxembourgeoise, fondée en 2006 par quelques volontaires déterminés parmi lesquels deux membres de l’aumônerie qui sont toujours membres de l’association. Précisons d’emblée que si l’aumônerie a permis de structurer l’association en lui apportant des ressources matérielles et organisationnelles, la déontologie élaborée respecte scrupuleusement les règles de la laïcité et de la liberté de conscience.

L’ALVP joue un rôle essentiel dans le recrutement et la formation des candidats visiteurs. La formation est dispensée à travers des rencontres régulières s ‘étalant sur une année. C’est seulement à l’issue de cette formation, que le candidat visiteur est présenté à l’agrément par l’administration pénitentiaire.

C’est sur les conditions de la visite par les bénévoles, que le témoignage des bénévoles belges et français était particulièrement attendu. En effet, les visiteurs luxembourgeois étaient engagés dans un véritable bras-de-fer avec l’administration. Celle-ci, sous prétexte de mettre tous les visiteurs sur un pied d’égalité, avait enlevé aux membres de l’ALVP la possibilité de rencontrer les personnes détenues dans des locaux séparés garantissant la confidentialité des échanges, les obligeant à se mêler aux familles et connaissances dans des salles communes. Plusieurs membres de l’association ont exprimé leur crainte de devoir interrompre leurs visites, faute de confidentialité.

La rencontre s’est terminée par un repas commun dans une brasserie où les membres de l’association avaient visiblement leurs habitudes, signe de la grande convivialité qui règne en son sein.

PS : en reprenant contact avec l’ALVP quelques mois plus tard, nous avons appris que les tensions avec l’administration pénitentiaire s’apaisaient et que la possibilité pour les membres de l’association de rencontrer les personnes détenues dans des pièces garantissant la confidentialité des entretiens était sur le point d’être rétablie.

René Foltzer, Ensisheim

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s